Bouteille à la mer de Corée du sud et autres " Corée-âneries "...

06 septembre 2018

La photo qui tue numero 28

 

Ils nous auront tout fait !

Les basquets-talons, la nouvelle tendance...entre nous c'est d'un moche !

20180817_123559

Posté par Sunhae à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 mai 2018

Mes pommes valent de l'or ! (mes abricots aussi)

 

Allez savoir pourquoi, mais en Corée du sud comme au Japon, faire son plein hebdomadaire de vitamines fraîches, ça peut coûter un brin plus cher qu'un Macdo, qui déjà n'est pas donné au passage.

7.50 euros pour 400 grs de cerises à ma superette (de campagne). Mais de qui se moque-t-on ?

20180518_092806


Parce que le Macdo, le KFC et autres immondices alimentaires du genre il n'en est pas question, possèdant un minimum de respect pour mon tube digestif, moi il me faut ma dose de tomates, de carottes, de brocolis, d'aubergines et de courgettes, voir soyons fous, de navets.

Et tant qu'on y est, ma dose aussi de pommes, de fraises, de poires, de mandarines, de bananes, de pêches et d'abricots de saison.
Et c'est la que ça se gâte.

Avis aux amateurs, chez les nippons 1 partout balle au centre, le coffret c'est 20 à 50 euros. Le même prix en Corée.
Ça fait cher la confiture !

Image result for fruit japan expensive

(Source : www.mushero.com)

Pour les légumes, ça passe encore, à condition de ne pas acheter des produits qui ont fait 6 fois la planète sur les genoux avant d'arriver chez mon primeur, je peux tout a fait escompter une ratatouille bi-hebdomadaire sans me mettre à découvert.
Et même ! de manger des légumes frais à tous les repas parce que j'aime ça. Oui.
D'ailleurs les plats préparés (beurk) et les conserves étant encore assez peu répandus ici, pour se mitonner du comestible pas le choix à part du frais. Et en avant l'epluche-légume, le presse-purée et la corvée de patates.
Question bonheur, pour moi une journée de voyage n'a d'égal qu'une journée passée aux fourneaux, c'est dire. Donc ya pas mort d'homme pour la passionnée de la casserole que je suis. 

Le big problème, c'est les fruits qui sont (ben oui tout fout le camps ma brave dame...) plus cher, j'ai bien dit toujours plus cher au supermarché !

Même sans viser très haut, c'est à dire que je ne parle pas d'une épargne annuelle qui permettrait, ah joie suprême en Corée, d'être en mesure de s'acheter une livre de cerises (importées de Californie) ou 3 mangues des Philippines pour Noël, ici les fruits c'est cher.

7 euros la livre d'abricots riquiquis dans mon village...

20180511_100343

La seule valeur alimentaire côtée en bourse est aujourd'hui le parmesan, mais en Corée oui mon ami on pourrait bien tous investir dans le coulis de fruits rouges et la cagette de brugnons tellement ça coûte.

Alors quoi, pour éviter la ruine il faudrait se contenter de pêches au sirop en boite (merci j'ai déjà donné au Japon !), avec de temps en temps la variante ananas en boite (si c'est pas une misère) pour ne pas finir complètement carencés en vitamines A, C, D, B5, B6 et B9 ?

Que nenni.

Au Japon qui a quand même la palme, là c'est du gratiné, 24 fraises, 55 euros !!!

Image result for fruit japan expensive

(Source : Buzzfeed)

Et à 249 euros les 2 melons, vaut mieux bouffer les peaux avec !

Image result for fruit japan expensive

(Source : Sophie's Japan blog)

Pour toi voyageur de passage qui entrevoit déjà la disette fruitière parce que je le sais, tu as failli avoir une attaque au convenient store du coin. Exactement là où tu as aperçu le prix délirant de quelques pauvres fruitos rabougris sous cellophane.

Oui pour toi seul , voici le mode d'emploi, le graal, le tuyau qui va te sauver la vie.
(Et on dira que je me décarcasse pas...)

Fuis le supermarché ! Le supermarché c'est formidable à bien des égards en Corée, à commencer pour grignoter des tas de trucs rigolos et exotiques aux multiples stands de dégustations gratuites (pour ça je recommande vivement le samedi après-midi).
Mais pour ton kilo de pomme, c'est la calamité ! De quoi devoir écourter ton séjour si tu y prenais goût (notre ambassade ne fait plus de prêts aux ressortissants en difficulté).

4.50 euros L'UNIQUE grappe de raisin au supermarché du coin chez moi.
Je vous laisse imaginer le prix du pinard si on en faisait avec.

20180511_100349


Donc au marchee tu iras. Des marchees il y en a partout (bien plus encore qu'en France, oui Madame). Et le mieux c'est que c'est ouvert tous les jours et toute la journée. Choix local et plaisir combinés de faire la risette aux mamies vendeuses qui ne manqueront pas de vous les rendre, les risettes, en même temps que la monnaie.

Enfin, et c'est la que tu vas réaliser que tu ne t'es pas tapé une page de ma prose pour des prunes, il y a le camion !!!
Direct du producteur, c'est l'estafette de Tonton Kim l'agriculteur, qui te garantit les meilleurs deals.
Et des Tonton Kim, il y en a beaucoup. Approximativement dans chaque rue marchande des grandes villes et même dans toutes les pomances de trifouillis-les-dong (vlllages coréens).
Facile à repérer le camion magique, car il est le seul à être doté d'un haut-parleur qui débite à tue-tête les prix et les promos spéciales dans la rue.
Tu peux vraiment pas le rater à moins d'être sourdingo complet.

Les tontons Kim sont sympas. Ils ont encore de la terre sous les ongles. On peut leur faire confiance.

3/4 fois moins cher qu'au supermarket.


 

Alors merci qui ???

 

 

Posté par Sunhae à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2018

Le papier qui dure 1000 ans...

 

Il était donc une fois le papier qui durait 1000 ans. Et c'est pas une blague.

Voila ce qu'on dit en Corée car on sait compter : " La soie dure 100 ans et le papier 1000".
Tout à fait exact mais à condition que ce soit du papier hanji ! C'est à dire le papier traditionnel coréen fait à base de bois de mûrier (celui des vers à soie, pas celui dont on béquete les fruits).

20180225_130657


Et laissez moi vous dire que si le résultat se pose là, c'est pas une mince affaire à fabriquer...Il fallait être courageux comme un coréen pour se l'inventer celui-là de papier à l'épreuve du temps.

20180225_131635

Je ne vais pas vous déballer tout le process, ça bous donnerez mal à la tête et vous iriez tous voir ailleurs si j'y suis sur le net en quittant (misère !) ma chère bouteille faite avec amour.

20180225_131107

Non je ne suis pas cruelle à ce point alors retenons l'essentiel.

1. On gambade dans la campagne pour trouver des mûriers à soie, et on s'ammuse bien parce que c'est un brin moins courant que les pâquerettes le mûrier à soie.

2.On coupe les branchettes (qui piquent !) en tronçons de 20 cms. On les sèche puis on les fait tremper dans l'eau pendant 10 heures.

20180225_131139

3. Des tiges de haricots ou de sarrasin sont brûlées. On en recueille les cendres puis on les ajoute aux branchettes de mûrier, et on fait bouillir le tout pendant 5 heures.

4. On enlève (à la main !) toutes les impuretés de la préparation, poussière etc...

5. On égoutte la ragougnasse de papier, puis on la met sous presse sous une énorme pierre plate pendant une heure pour drainer l'eau.

20180225_135952

6. On ajoute du mucus d'hibiscus (simple non ?), on touille... longtemps avec un gros bâton. Et ça c'est su sport car la préparation est très épaisse. Pour avoir une idée : imaginez vous en train de faire un aligot en 10 fois plus fatiguant.

7.On étale la préparation sur des tapis de bambou, on écrase la pâte en forme de feuille de papier puis on recommence le process de la presse avec la pierre plate jusqu'à temps que l'eau se soit complètement écoulée du papier. Ce qui (of course) dure un certain temps.

8. On sèche en plein air en recommençant à presser le papier sous la pierre plate et à ce stade, on commence vraiment à en avoir plein les pattes mais ça tombe bien parce que c'est fini.

20180225_135546

Cool non ? Bon quelque chose me dit qu'avec ça peu de voyageurs auront envie de participer à un stage de hanji en Corée.
Et ils auraient bien tort. C'est évidemment un peu simplifié maintenant et en général très sympa à réaliser.

Dans ce papier d'exception on peut ajouter des couleurs naturelles, des fibres et des feuilles végétales. Le résultat est vraiment fantastique. Et imaginez un peu votre fierté en ramenant à la maison le joli papier que vos mimines auront eu la joie de concocter !

Allez, montrons aux coréens que nous aussi on peut être des courageux.

Le meilleur endroit pour le découvrir et éventuellement en acheter :
Son lieu de fabrication originel, à Wonju, province du Ganwondo.
" Hanji theme park "
Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf lundi de 9h à 18 h

Posté par Sunhae à 04:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2018

La photo qui tue numero 27

 

Un peu de douceur dans ce monde de brutes.

20180301_144856

Barbapapa en coréen c'est plus fort que moi, je craque !

Posté par Sunhae à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2018

Je peux être votre guide !

 

Envie de vous laisser porter et d'une rencontre avec un résident francophone ? Je suis là. 

Après 10 ans de résidence dans ce pays sur la péninsule et à Jeju, je peux vous proposer :
- 2 itinéraires guidés à Seoul dont vous me direz des nouvelles (foi de Barbara)

Et puis, parce que maintenant installée dans la magnifique province du Gangwondo (celle des plus beaux parcs naturels, des JO d'hiver de Pyeongchang et d'une nature à couper le souffle) :
- 4 itinéraires guidés dans cette magnifique province.

20171021_150759

Parce que :

 1. Vous n'avez pas toute la vie pour repérer les jolis coins une fois sur place, et que planter votre tente pendant des mois pour les découvrir par hasard est une option qui vous fait modérément sauter de joie. 

2. Vous souhaitez en apprendre plus que ce que le lonely planet vous dit sur ce pays, et particulièrement tout ce que l'on ne peut qu'apprendre d'un local qui y vit depuis longtemps.

3. Vous avez besoin de liberté sans suivre un troupeau (tout est adaptable en fonction de vos souhaits).
C'est du privatif donc tout s'orchestre autour de vos envies personnelles et si ça passe par une virée au sauna en cours de route parce que vous avez besoin d'un bon massage, on peut le faire !

4. La passion qui m'anime ne fait en général pas passer des journées ennuyeuses. Vous ne baillerez pas je vous le garantis ! 

Ce n'est pas que je fasse ma frimeuse, mais après 8 ans de la même activité à Jeju, je n'ai jamais reçu un seul commentaire négatif.
Je vous livrerai des tonnes d'anecdotes et les clés de compréhension élémentaires de ce petit pays encore si mystérieux.
Et par dessus tout j'adore le faire !

Pourquoi une participation à me régler en plus de vos frais ?

Et non désolée je ne peux pas faire de gratuité...
Je demande une participation pour la journée qui me permet de couvrir mes frais personnels, temps de préparation, déplacement, entrées, repas etc.
Ce montant est indiqué à la fin de chaque itinéraire ainsi que le budget estimatifs de vos frais à la journée (repas, entrées etc).
Les frais de taxis éventuels, indiqués et peu chers en Corée (pour lesquels ma présence ne coûte pas de supplément) demeurent à votre charge.

Je me permet de rappeler aux personnes que cela choquerait qu'un guide francophone en Corée c'est 200 à 250 000 w la journée (160- 220 euros). Je suis guide de formation, mais ici il s'agit bien plus pour moi de communiquer ma passion que de m'en mettre plein les poches.
J'ai même démarré en me faisant payer en camemberts et en saucissons ! C'est mes voyageurs qui ont spontanément proposé de commencer à me payer il y a des années.

J'ajoute que je n'ai pas de montre et n'en porte plus depuis 10 ans, date ou je l'ai jetée en même temps que ma vie de salariée.
Ce qui veut dire que la journée avec moi s'arrête quand vous en avez plein les mollets ou juste marre de voir ma tête.

Pour questions et réservation (aucun paiement à l'avance), vous pouvez me contacter par le biais du contacter l'auteur en haut à gauche de cette page, vous serez bien reçu !

Itinéraire 1. " Seoul mon amour "
(Un palais, Le centre du roi Sejong, le quartier ancien de Bukcheon, un authentique repas coréen en auberge traditionnelle, un temple, une maison de thé unique et la visite d'Insadong)

- RV à 9h30 h à votre hôtel (et oui j'ai un peu de route pour venir vous retrouver !)
- Départ en métro pour le palais
Gyeongbokgun (1500 w)
- Visite du palais Gyeongbokgun (entrée : 3000 wfermé le mardi ou la visite est remplacée par le quartier ancien de Bukchon plus en details... et ya de quoi faire !)

Palais Gyeongbokgun, cliquer sur le carré en bas à droite pour le plein écran !

- Le centre du Roi Sejong :
Tout sur ce bon roi inventeur de l'alphabet coréen et comment apprendre à écrire votre nom sur du papier de bois de mûrier (et ramener gratuitement votre oeuvre chez vous !). Entrée gratuite, fermé le lundi.

- Le quartier de Bukchon et ses hanok (maisons traditionnelles) de 500 ans.
C'est le quartier de la douceur de vivre et des maisons de thé parmi les plus prestigieuses de la capitale.
Visite des maisons traditionnelles et des differentes maisons d'art ainsi que du centre culturel.
C'est ici que vous verrez une immense concentration de personnes en costume traditionnel.

Bukchon Hanok Village (crédit : Christ Chris), cliquer en bas à droite pour le plein écran !

- Repas traditionnel dans un restaurant de charme (10 à 15 000 w/pers)
Plusieurs options possibles incluant le régime musulman et végétarien.

- Visite du temple de Jogyesa
Le temple Jogyesa est célèbre pour son festival des lanternes et son accès facile en plein centre. L'intérieur n'est pas visible dans la vidéo qui va suivre mais évidemment vous pourrez le voir !

Temple Jogyesa (crédit : the Seoul guide), cliquer sur le carré en bas à droite pour le plein écran !

- Découverte des artisans de la rue d'Insadong :
Insadong est une très longue rue piétonne ou tous les arts coréens sont magnifiquement représentés.
Difficile de ne pas s'émerveiller.

Insadong (crédit : Raymond Roe), cliquer en bas à droite pour le plein écran !

- Un moment raffiné en maison de thé ( 5000 w)
Pour une découverte en totale sérénité des principaux thés coréens.
- Retour à votre hôtel en métro (1500 w)

Vos frais à la journée/pers (Transports, entrée, repas traditionnel et maison de thé) : environ 30 000 w. Soit : 23 euros.
Ma participation en plus de vos frais : 150 000 w de 1 a 3 pers, 180 000 w a partir de 4 pers.

Ma recommandation : Parfait pour ceux qui souhaitent ce qui fait l'essence de ce pays en une journée seulement.
L'itinéraire est équilibré entre culture, bouddhisme, spécialité culinaire et artisanat coréen.
 

Itinéraire 2. " Le bond dans le temps... "
(Un voyage à travers les extrêmes, le charme désuet du passé dans le magnifique quartier de Bukchon et ses innombrables échoppes de charme et la démesure du Design Dongdaemun Plazza : incroyable et immense vaisseau spatial qui a valut en 2010 le titre de capitale mondiale du design à Seoul. Un gros coup de coeur personnel, à couper le souffle...)

- RV à 9 h 30 à votre hôtel
- Départ en métro (1500 w) pour le quartier de Bukchon et ses hanok (maisons traditionnelles) de 500 ans.
C'est le quartier de la douceur de vivre et des maisons de thé parmi les plus prestigieuses de la capitale.
Visite des maisons traditionnelles et des differentes maisons d'art ainsi que du centre culturel.
C'est ici que vous verrez une immense concentration de personnes en costume traditionnel.

Bukchon Hanok Village (crédit : Christ Chris), cliquer en bas à droite pour le plein écran !

- Repas traditionnel dans l'un des restaurants du quartier ancien (15 000 w)

- Métro pour le Dongdaemun Design Plazza.
Cette incroyable architecture posée au centre de la ville est l'eouvre de Zaha Hadid ( centre aquatique des JO de 2012, L'opéra de Guangzhou et d'inombrables édifices dans le monde) ). Elle se veut une porte ouverte dur le monde du design de demain.  A travers un gigantesque espace culturel et futuriste, le " Lab ", permet aux visiteurs de tester et éventuellement acheter à prix très raisonnables des objets design d'une créativité folle. Originalité totale ! Et des idées de cadeaux à foison. 

Dongdaemun Design Plazza (Crédit : Dan Chung),cliquer  en bas à droite pour le plein écran !  

- Possibilité de faire un tour au marché de Dongdaemum à deux pas, si souhaité.

- Retour à votre hôtel en métro (1500 w)

Vos frais à la journée/pers (Transports, repas traditionnel et maison de thé) : environ 23 000 w. Soit : 17 euros.
Ma participation en plus de vos frais : 150 000 w de 1 à 3 pers, 180 000 w à partir de 4 pers.

Ma recommandation : Seoul d'hier et de demain, on ne peut faire mieux pour définir la ville. 
Les pieds au moyen-âge, la tête dans le 3 ème millénaire. Le Dongdaemun Design Plazza en fascinera plus d'un.

 Et puis aussi ...

Les 4 itinéraires suivants démarrent de Wonju, plus grande ville de la province du Gangwondo, très facilement accessible depuis Seoul ou toutes autres grandes villes du pays par bus rapide. 

Wonju est à :  
- 1 h 30 de bus rapide depuis la gare routière de Gangnam à Seoul (10 400 ou 7 200 w suivant la compagnie/pers, départ toutes les 15 mns), ) et est connectée par bus rapide avec toutes les gares routières du pays.
- 1 h 05 de train depuis la gare principale de Seoul : " Seoul station " en plein centre. Je peux vous communiquer tous les horaires possibles (5 par jour).

Le mieux est de venir à Wonju la veille du jour avec moi. 
Je peux bien entendu sur simple demande vous conseiller un hôtel très correct à prix raisonnable (environ 40 euros) près de votre gare routière d'arrivée à Wonju qui est idéalement bien placée en plein centre.
Je peux également vous conseiller pour votre itinéraire général dans ce pays que je connais à présent presque comme ma poche.
Par mail avant votre arrivée ou lors de notre rencontre. Et c'est gratuit !

Itinéraire 3." Nature et plaisirs culinaires"
(Le parc national de Chiaksan, Le thé traditionnel au temple de montagne, le musée Hanji ou les marchés populaires et la galerie des artistes).

- RV à 9 h à votre hôtel ou devant la gare routière de Wonju
- Taxi pour la gare ferroviaire (3500 w, 10 mn)
- Navette pour le parc national de Chiaksan (1300 w, 40 mn)
- Parc de Chiaksan (entrée 3000 w) :
1 h 30 de marche A/R sur terrain plat à travers le magnifique parc (sentiers aménagés, pont suspendu, rivière)
Pause au temple de montagne de Guryonsa : visite complète du temple et thé vert de grande qualité offert par les moines.
- Repas vers midi : dégustation de pajeon, grande spécialité locale (galettes farcies aux légumes de montagne de Chiaksan, 10 000 w/pers)
- Retour en navette pour la gare ferroviaire
Au choix :
- Taxi pour le musée Hanji (3500 w).
- Visite du musée du papier hanji (papier traditionnel coréen invente à Wonju) : C'est fou ce qu'on peut faire avec du papier de bois de mûrier ! juste magnifique. En option : un atelier vous propose de réaliser vous même vos propres objets pour 3 à 15 000 w selon l'objet. Entrée du musée gratuite, fermé le lundi.
ou :

- Visite des 2 principaux marchés de Wonju, les plus grands de la province : Jungang  (alimentaire) et Jayu (textile, décoration)
- Pause goûter :Découverte optionnelle des mandu (raviolis locaux) à la crevette et au porc de chiaksan (spécialité locale), ou aux légumes (5000 w la barquette)
- Visite de la galerie des artistes (Un grand espace dédié à l'art et à artisanat local... et quelques bizarreries, comme le savon au lait de femme, oui vous avez bien lu !
- Retour en taxi à votre hôtel (3500 w)

Vos frais à la journée/pers (transports, entrée, repas et mandu) : environ 30 000 w taxi inclus. Soit : 25 euros.
Ma participation : 150 000 w de 1 à 3 pers, 180 000 w  à partir de 4 pers.

Ma recommandation : Parfait pour ceux qui souhaitent voir un parc national mais pas escalader l'Everest non plus...
Qui aiment le thé d'exception et découvrir de délicieuses spécialités culinaires locales très populaires.
Le quartier des marchés est extrêmement vivant et la galerie des artistes est un lieu insolite dont vous me direz des nouvelles !

Quelques vues de cet itinéraire :

Parc national de Chiaksan et ses galettes de montagne

26757037_10204270713483609_4887844750511915871_o    26233652_10204270718243728_4518826528930579722_o  26910648_10204270714763641_6861515853084086360_o  26758155_10204270719803767_2392114880737458803_o

Temple Guryonsa, pageon (galettes de montagne), galerie des artistes et Marché Jayu

26756928_10204270714443633_5415245817377341346_o   26951888_10204270717483709_794227870815385065_o  20171022_133646   20171022_090441  

 

Itinéraire 4. " Incroyable musée San, barbecue de prestige, musée du papier ou marchés "
(Une visite du très réputé musée international San en pleine montagne, dégustation de boeuf ou de porc d'exception, musée du papier ou le tour des marchés populaires)

- RV à 8h45 h à votre hôtel ou devant la gare routière de Wonju
- Taxi pour la gare ferroviaire (3500 w, 10 mn)
- 9 h 20 : Navette city tour (5000 w a/r) pour le musée San
- 10 h 14 : Visite du musée (entrée 15 000 w, 28 000 w avec la Galerie de James Turrell, ouvert de 10 h 30 à 18 h, fermé le lundi)
Cet immense espace en pleine nature est né du projet fou de l'archistecte de génie japonais Ando Tadeo. Art contemporain, design ultra raffine, plate forme sur l'eau et un labyrinthe de galeries d'art toutes plus passionnantes les unes que les autres.
Même les réfractaires à l'art ne peuvent qu'être subjugués. Les expositions interactives (notamment sur l'histoire du papier) sont bluffantes et la collection d'objet art déco aussi. Dans un des jardins extérieurs on peut aussi admirer des oeuvres de Giacometti, Cesar et Monnet.
- 12 h 14 : Retour en navette city tour panoramique pendant 45 mns.
- 13 h : Barbecue de boeuf
hanu (considéré comme l'équivalent du boeuf de Kobe en Corée. Boeufs élevés en haute montagne de façon biologique, 25 000 w/pers) ou de porc de Chiaksan (élevé en montagne), 12 à 15 000 w/pers. Aussi délicieux l'un que l'autre !
Au choix :
- Taxi pour le musée Hanji (3500 w)
- Visite du musée du papier hanji (papier traditionnel coréen invente à Wonju) : C'est fou ce qu'on peut faire avec du papier de bois de mûrier ! juste magnifique. En option : un atelier vous propose de réaliser vous même vos propres objets pour 3 à 15 000 w selon l'objet. Entrée gratuite, fermé le lundi.
ou :  
- Visite des 2 principaux marchés de Wonju, les plus grands de la province : Jungang (alimentaire) et Jayu (textile, décoration)
- Pause goûter :
Découverte optionnelle des mandu (raviolis locaux) à la crevette et au porc de chiaksan (spécialité locale), ou aux légumes (5000 w la barquette)
- Visite de la galerie des artistes (Un grand espace dédié à l'art et à artisanat local... et quelques bizarreries, comme le savon au lait de femme !)
- Retour en taxi à votre hôtel (3500 w)

Selon votre rythme, on peut aussi essayer de faire les deux (musée + marchés)...

Vos frais à la journée/pers (transports, entrée, repas) : environ 54 000 w taxi inclus. Soit : 40 euros.
Ma participation en plus de vos frais : 150 000 w de 1 à 3 pers, 180 000 w à partir de 4 pers.

Ma recommandation :  Le musée San est un lieu unique en pleine nature, on a envie d'y passer des heures !
La viande hanu possède les mêmes propriétés gustatives que le boeuf de Kobe... Mais pas au même prix !
C'est une journée garantie régal des yeux et du ventre.

Quelques vues de cet itinéraire...

Musée San

26758460_10204270711043548_3299546906298919716_o 26757839_10204270709963521_6086822325290243888_o  26757864_10204270711963571_1420436086294935581_o   26840803_10204270711323555_9002902204265044586_o

Boeuf hanu, marché Jayu et galerie des artistes

26685848_10204270690683039_4804001119380395342_o  20171022_090242   20171022_132034 

 

Itinéraire 5." Option cool et maxi fun !"
(Une ballade en pleine nature à travers rivière et montagne en voiturettes sur rail... musée hanji ou marchés populaires et galerie des artistes).

- RV à 8 h 45 h à votre hôtel ou devant la gare routière de Wonju
- Taxi pour la gare ferroviaire (3500 w, 10 mn)
- 9 h 20 h : Navette city tour (5000 w a/r)
- 9 h 59 : Arrivée à la gare du rail park
- 11 h 10 : c'est parti pour la ballade d'1 heure en voiturette à pédales ! Très facile puisque tout est en pente, de sorte qu'on ne fait presque pas d'effort. Vous passerez dans des tunnels (sans lumière !!!, mais on rit plus qu'on a peur, j'ai fait l'essai avec un claustrophobe pour en avoir le coeur net !) et verrez des panoramas magnifiques depuis vos rails sur la crête des montagnes.Tout est ultra sécurisé, aucun souci à se faire ! Moi je vous attend à quai avec vos sacs...
Prix : 38 000 w la voiturette de 1 ou 2 pers/ 48 000 w la voiturette de 3 ou 4 personnes.
- 12 h 10 : Retour des voiturettes
- Repas dans un petit restaurant plein de caractère : au menu donkass fait maison au porc de Chiaksan (sorte d'escaloppe de porc frite accompagnée de différents légumes, 8000 w/pers). Options sans viande possibles.
-13h : Baignade optionnelle ou ballade à la rivière Ganhyeon
- 14 34 : retour en navette à Wonju-centre, arrivée à 15 h 37 

Au choix :
- Taxi pour le musée hanji (3500 w)
- Visite du musée du papier hanji (papier traditionnel coréen inventé à Wonju) : C'est fou ce qu'on peut faire avec du papier de bois de mûrier ! juste magnifique. En option : un atelier vous propose de réaliser vous même vos propres objets pour 3 à 15 000 w selon l'objet. Entrée du musée gratuite, fermé le lundi.
ou :
- Visite des 2 principaux marchés de Wonju, les plus grands de la province : Jungang (alimentaire) et Jayu (textile, décoration)
- Pause goûter : découverte optionnelle des mandu (raviolis locaux) à la crevette et au porc de chiaksan (spécialité locale), ou aux légumes (5000 w la barquette)
- Visite de la galerie des artistes (Un grand espace dédié à l'art et à artisanat local... et quelques bizarreries, comme le savon au lait de femme !)
- Retour en taxi à votre hôtel (3500 w)

Vos frais à la journée/pers (Transports, rail park, repas et mandu) : environ 45 000 w taxi inclus. Soit : 35 euros.
Ma participation en plus de vos frais : 120 000 w de 1 à 3 pers, 150 000 w au delà de 4 pers

Ma recommandation :  Démarrage original pour une expérience sur rail hors du commun et une fin d'après-midi bien vivante au contact de l'autoctone. 

Quelques photos de cet itinéraire...

Rail park

26685531_10204270700843293_8654923022976093616_o  26685720_10204270701683314_5348581237573950753_o  26758586_10204270705323405_8754625644849343106_o

Marché Jayu et Galerie des artistes

20171022_125009  20171022_132359  20171022_133915

 

Itinéraire 6. " L'après-midi d'immersion locale "
(Au plus proche de l'habitant, marchés vivants, découverte de la cuisine de rue et visite de l'étonnante galerie des artistes).

- RV à 14 h à votre hôtel ou devant la gare routière de Wonju 
- Taxi pour la gare ferroviaire (3500 w, 10 mn)
- Visite des 2 principaux marchés de Wonju, les plus grands de la province : Jungang (alimentaire) et Jayu (textile, décoration)
- Découverte des en-cas coréens dans les pochanmacha locaux (établissements de rue très conviviaux, environ 5000 w/pers) Et des fameux mandu (raviolis locaux) à la crevette et au porc de chiaksan (spécialité locale), ou aux légumes (4500 w la barquette)
- Visite de la galerie des artistes (Un grand espace dédié à l'art et à artisanat local... et quelques bizarreries, comme le savon au lait de femme !)
- Retour en taxi à votre hôtel (3500 w)

Vos frais à la journée/pers (Transports, pochanmacha et mandu) : environ 17 000 w taxi inclus. Soit : 13 euros/pers
Ma participationen plus de vos frais : 50 000 w (quelque soit le nombre de personnes).

Ma recommandation : Parfait pour les petits budgets ou ceux qui souhaitent découvrir les véritables coutumes locales. Le pochanmacha est une anthologie en Corée ! et la galerie des artistes en étonnera plus d'un.

Quelques vues de cet itinéraire...

Marché Jayu et Gallerie des artistes

 20171022_133353  20171022_133302

 

7. Itinéraire " Gangneung version plage et lac, farniente ! " 
(De juin à octobre seulement, pour vous baigner ! ou n'importe quand si la baignade est secondaire pour vous.)
Une des plus belles plages du pays et un beau lac... pour une activité originale en option.

 RV à 7 h 30 à votre hôtel ou devant la gare routière de Wonju 
- Taxi pour la gare ferroviaire de Manjong (7000 w, 10 mn) ou bus (1300 w, 15 mns)
- 8 h 14 : train pour Gangneung (A/R : 32 600 w/pers)
- 9 h 06 : arrivée à Gangneung
- Prise de taxi pour la plage de Gyeongpo (7000 w, 10 mn)
 
 Baignade a votre convenance
- Repas sur le front de mer (15 000 w/pers)
- Plage encore et/ou tour de lac (possibilité optionnelle de louer des voiturettes à pédales pour en faire le tour)
- 17 h: Retour à la gare en taxi (7000 w)
- 17 h 30 : train de retour
- 18 h 17 : arrivée à la gare de Manjong
- Bus de retour à votre hôtel (1300 w, 15 mn)

Vos frais à la journée/pers (Transports,repas) :  70 000 w taxi inclus. Soit : 55 euros/pers
Ma participation en plus de vos frais : 150 000 w quel que soit le nombre de personnes.

Ma recommandation : C'est les vacances ou pas ? Une journée détente 100 % au soleil...

La belle plage de Gyeongpo

20171021_144302 20171021_141408  20171021_141345  


8. Itinéraire " Gangneung ou la virée au grand large "

(De juillet at septembre seulement, pour vous baigner ! ou n'importe quand si la baignade est secondaire pour vous.
De la culture mais pas trop, le plus beau musée de la broderie de Corée : le seul du monde à réunir des pièces de 3 pays, un très beau lac et l'une des plus belles plages de la côte est)

- RV à 7 h 30 à votre hôtel ou devant la gare routière de Wonju 
- Taxi pour la gare ferroviaire de Manjong (7000 w, 10 mn)
- 8 h 14 : train pour Gangneung (A/R : 32 600 w/pers, trajet : 45 mns)
- 9 h 06 : arrivée à Gangneung et prise de taxi pour l'Ojukheon (5000 w, 10 mns)
- Petit café ou thé de bienvenue optionnel dans une maison de thé (que je vous offre !)
- Visite de l'Ojukheon (entrée : 3000 w)
L'Ojukheon est un ensemble de jardins et musées très réputé en Corée. Il rend hommage at des personnages illustres originaires de la ville, comme Shim Saimdang (qui illustre le billet de 50 000 w) ou Yulgok (père de la poésie et calligraphie nationale). Sa visite est ludique et les jardins magnifiques. 
- 11 h : visite du musée de la broderie (entrée 5000 w)
Magnifique expositions de broderies anciennes coréennes, japonaise et chinoises. Et le charmant conservateur parle français ! Le musée est le résultat de 50 ans de son travail de recherche et d'achat des broderies anciennes.
- Prise de taxi pour la plage de Gyeongpo (4000 w, 10 mn)
- Repas au bord de la plage (15 000 w)
- après-midi plage et tour de lac (possibilité optionnelle de louer des voiturettes à pédales pour en faire le tour)
- 17 h: Retour à la gare en taxi (7000 w)
- 17 h 30 : train de retour
- 18 h 17 : arrivée à la gare de Manjong
- Bus de retour à votre hôtel (1300 w, 15 mn)

Vos frais à la journée/pers (Transports, entrées et repas) :  80 000 w taxi inclus. Soit : 60 euros/pers
Ma participation en plus de vos frais : 180 000 w quel que soit le nombre de personnes. 

Ma recommandation : Gangneung est une perle. Autant pour ses sites culturels que pour ses magnifiques lac et plage (côte à côte). Au final un itinéraire très complet.

Quelques photos de cet itinéraire...

L'Ojukheon

  20171021_124448    26850467_10204270720523785_1044803460214410704_o  20171021_124823

Musée de la broderie 

20171021_133405  26678010_10204270721043798_8007567478369994215_o  20171021_132354

La plage de Gyeongpo

20171021_144302 20171021_141408  20171021_141345  

 

 

Posté par Sunhae à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 janvier 2018

L'article glaglagla....

 

Pendant qu'un certain nombre d'entre vous se caillent allègrement les miches en hiver, la Corée a la solution pour lutter contre les grands froids.

A quoi ça servirait sinon d'avoir inventé le chauffage au sol, le cyber café et la montre-ordinateur pour continuer à se les geler, je vous le demande un peu ?

 

 

 

 

 

 

 

20180101_142455

Car on ne rigole pas avec le froid. Je parle pas du courant d'air mais de la bonne vielle froidure à t'arracher la tête.
Et c'est pas mes fesses qui vous diront le contraire, elles qui se sont recouvertes d'engeleures  pendant un nouvel an chinois à pekin, par - 25 !

Je sais il faut le faire. Et même qu'elle l'a fait. Le jean's, n'importe quel canadien ou esquimau vous le dira, c'est une très mauvaise idée quand ça pèle grave. Parce que le jean's ça gèle.
A ces températures ça tient même raide debout par terre quand on l'enleve le soir. Mettre des couches de collants dessous, de sorte qu'on ressemble à une grosse saucisse bien boudinée ce n'est pas bien non plus. Pour couper la circulation du sang, on fait pas mieux. J'avoue, j'ai cumule dans la stupidité...

 20180101_142135

Résultat, avec le frottement dû à la marche et à la position assise,  mon jean's surgelé m'a brûlé le fondement. Et pas qu'un peu. Genre brûlure des motards qui frottent l'asphalte. Sexy.
Excusez l'expression mais j'avais l' arrière train d'un babouin. Ou si vous préférez on aurait dit le drapeau du Japon !

Les engelures, les vraies ou comment vivre 15 jours sur le ventre, sans contact aucun de vos fesses avec leur environnement.
Vous m'en direz des nouvelles.
Le temps que le derme se reconstitue. Pommade d'antibios pour éviter l'infecrion, ma peau qui logiquement tenait son rôle de barrière ayant fichu le camps. Et puis encore 15 jours de démangeaisons par dessus parce que l'engelure oui ça gratte atrocement quand ça guérit. Je vous laisse imaginer l élégance d'avoir à se gratouiller à cet endroit toute la journée...Top classe.

20171210_104225

Bon histoire de pas remettre ça dans notre nouvelle superbe (et galactique !) province du Gangwondo, nous nous sommes lancés à la recherche des articles les plus calorifères de la planète Corée. Il faut bien ça pour supporter nos - 10/-25 de décembre, janvier, février (Oui vous avez bien lu).

Voici donc une sélection de choix. Le must pour qui veut garder ses petits petons (et tout le reste) bien au chaud.

Avec ça vous affronterez le blizzard aussi réchauffé qu'un croissant qui sort du four, parole de frileuse !

 

Le pyjama en micro-fibre, grand classique de ce pays. Jamais rien porte d'aussi chaud de ma vie.
Les moutons peuvent aller se rhabiller. Leur laine ne sera jamais à la hauteur de cette matière.
Budget : 7 euros
On peut en trouver par correspondance très facilement en tapant pyjama coréen sur internet, attention il faut bien cette matière épaisse, ultra douce et mousseuse.

20180106_173403

Le long manteau plume oie/canard North face, Black yak, Columbia etc... Ça coûte un bras, mais il y a une sacrée différence avec le bas de gamme !
Budget : 300 euros

20180106_173454

Le peignoir en même matière que le pyjama. Un rêve !
Budget : 7 euros

20180106_173301

Les chaussettes en tactel. Pas cher et super efficace. Trouvables en France.
Un ami français exilé au grand froid (Canada) m'a aussi parlé de la marque canadienne kodiak.
Faut dire que le pauvre comme il dit, " s'est pété le - 38 pour Noël ". (Cet homme est un héros).
Alors vous pensez qu'il sait de quoi il cause....
Sauf que message personnel pour mon homme de la banquise : Mon loulou chéri les kodiak en Corée y'en a point.

20180106_170445

Et le top of the top, le graal, la merveille... Les boots North face fourrées au duvet de canard !

Vous connaissiez dans les blousons, eux ils en mettent dans les pompes. Et c'est SUPER, SUPER, SUPER efficace.
Bon à 100 euros la paire, manquerait plus que ça marche pas.

20180108_153415


Dernière méthode de combat, les bras de votre chéri(e) et un bon gros matou sur les genoux.
Les deux en même temps of course en essayant de pas écraser le chat !

Et c'est mes fesses qui applaudissent...

Posté par Sunhae à 07:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

La photo qui tue numero 26

 

Cet hiver la chaussure poilue fait fureur.

Ou comment avoir l'air de porter 2 serpilleres sur les pieds quand il pleut...

20180106_151851

Posté par Sunhae à 07:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 novembre 2017

"L'Empreinte ", le restaurant qui t'ensorcelle le museau...

 

Il était une fois Gregory, un chef français de Seoul qui l'avait bien compris...

On a beau comme moi avoir des envies récurrentes de gamjatang (pot-au-feu de porc aux pommes de terre), des fantasmes aigus d'aejanguk (Souple de viande aux légumes) et vouloir se pendre pour un bon barbecue local ou un divin Samgyetan (poulet farci au riz et au ginseng),
Qu'on se le dise, le frenchie  expatriée loin de sa contrée reste ce qu'il est, un amoureux raide dingo du comestible gaulois.

(Non vous n'êtes pas chez Mamie Zezette, ici c'est " L'Empreinte "...)

23845773_10204071494423257_2246845361370094876_o

Gregory le sait bien lui, il n'y a qu'à faire cette expérience simple et cruelle :
Prenez en une bonne brochette de ces expats en pleine désolation culinaire et évoquez leur la bonne mangeaille de l'hexagone...
Nostalgiques comme des femmes de marin, ils se mettront probablement à rêver la larme à l'oeil.

C'est pas la dépression, c'est l'appel violent de la bonne ragougnasse et du bon glouglou de chez nous.
C'est pas un manque de vitamines ni d'oligo-éléments, c'est l'évocation douloureuse de..

Presque toute la carte AOC des fromages de France, du confit, des terrines, des magrets, de la glace au caramel et à la fleur de sel, des soles meunières, des langoustines, du vin de Tourraine, du Buzet, du Muscadet, du Chablis, du Bourgueil, du Bordeaux, du Médoc, du pinot noir, de la moutarde fine, du Pineau des Charentes, de la brandade, de la sauce au roquefort, du jambon de Parme, de l'aligot, de l'armagnac et du fraisier !

(Canard sauce porto et griottes, gratin dauphinois et endive (introuvable) braisée. Parce que oui mes petits lapins, pour en trouver des endives en Corée, vaut mieux se lever tôt, voir pas se coucher du tout...)

23783556_10204071457902344_1727304566978133956_o

Oui un beau jour, c'est inévitable, le gaulois souffre.
(Je connais même des désespérés qui vont jusqu'à afficher des photos de bourguignons sur leur frigo, juste pour pas oublier.)

Alors voilà donc un restaurant qui se chargera mieux que 3 pilules de xanax de vous remettre du baume à l'âme et au tube digestif.
Car oui Gregory Defraize, en son royaume nommé " L'Empreinte ", est un anti-dépresseur à lui tout seul.
Le risque d'addicton est réel, vous pendrez probablement 500 gr de plus sur chaque fesse à chaque fois que vous irez manger chez lui.
Mais foi de Barbara, ce sera certainement le kilo du bonheur.

De ses montagnes vosgiennes, Gregory a gardé cette convivialité toute simple des gens du froid qui savent vous réchauffer d'un regard.
On sent de la rigueur et du perfectionnisme chez lui aussi, acquits par plusieurs années de très dur labeur au Japon et dans les plus grands hôtels de Seoul. 

(Opéra au chocolat et à la charteuse. ça, même Mamie Zezette, elle sait pas faire.)

23737774_10204071458422357_7032341522063187337_o

Parce que " L'Empreinte ",  avant que votre assiette soit propulsée sous votre bec en train de baver, c'est déjà une atmosphère particulière.
Et un accueil qui vous donnera l'illusion que vous êtes Toutankhamon en personne, échappé de sa pyramide...

Gregory et son rayon de soleil en forme d'épouse vous y accueillent comme si ils vous attendaient depuis 10 ans.
Et tiens Yunjin, la jolie épouse coréenne, parlons en justement. 1 m 50 de dynamisme dédié à votre bon plaisir. 
Il faut dire que la dame est devenue sommelière après avoir fait des études de philosophie à Genève. 
Vins et littérature, joli mélange pour cette française de coeur.
Ben oui on n'est pas dans le " bar à Neuneu " à " L' Empreinte "...

De telles aptitudes humaines sans lesquelles le meilleur chef du monde demeurera toujours un technicien ne s'enseigne pas à l'école hôtelière. Il faut avoir ça dans le sang.
Gregory et Yunjin ont du être transfusés à ça : l'envie de créer des petits moments de bonheur autour d'eux. 

(Ils ont une bonne tête, non ?)

23826197_10204071495503284_5201504571913830774_o

En 10 ans de vie en Corée, j'en ai testé des restaus français, et parmi eux surtout beaucoup de pseudo-français, voir des qui feraient mieux d'aller se cacher sur la planète mars plutôt que de servir les denrées immondes qu'ils nous collent dans le groin.
A vous faire crever de honte quand vous y invitez des amis coréens...
Mais " L'Empreinte"  vraiment, en métro ou à dos de chameau, de passage à Seoul ou par simple nostalgie culinaire, il faut y aller.

(Coin salon, manque plus que l'armagmac !)

23847460_10204071459342380_5476956924047762233_o

Gregory définit sa cuisine comme de la cuisine de bistrot. Il est modeste comme tous les gens talentueux.
Car laissez moi vous dire que le jour ou les brasseries parisiennes nous tomberont de telles assiettes les poules auront des dents.
La cuisine de Gregory n'est pas une cuisine de bistrot, c'est une cuisine créative, de terroir et gastronomique à la fois, c'est des assiettes superbement travaillées au niveau du visuel.
Le tout à l'art de vous kidnapper les papilles pour vous les restituer complètement comblées.

On sent le travail. la passion au détour de chaque détail, de la salle très stylée à l'acove romantique des fumeurs, de l'étagère des alcools macérés (faits-maison, un délice !) à la cuisine ouverte, tout respire le vrai, le sans chichis, le beau et le bon.

(La table fumeur, oui on sait c'est pas bien...)

23825971_10204071494863268_4864938077828938078_o

La cuisine de Gregory, c'est avant tout une cuisine qui vous donne envie d'être là et d'y rester parce que vous y êtes bien et puis de revenir.
Oui décidément on est à des années lumières de l'assiette de comptoir du " bar à Lulu ", vous savez juste à côté du Ricard et du poivrot qui rote...

Et félicitations au passage à toute son équipe, douce et discrète, et particulièrement à son second qui se donne beaucoup de mal, je le sais pour remplir les exigences légitimes du maître de maison.

Pas étonnant qu'il est été contacté par l'institution des " Maîtres restaurateurs français " pour devenir le représentant du label en Corée !
Car bien évidemment tout est fait-maison à " L'empreinte ".

(Orgasmique !)

23737920_10204071457222327_5916443737752033082_o

Gregory Defraize est aussi un peu magicien.
Il n'y a pas d'autre explication puisque qu'il est capable de faire apparaître des lapins dans ses cassolettes (impensable et surtout introuvable en Corée !), et même, oui même, des escargots et des tripes !
Et puis sa magie sait se faire d'un autre ordre aussi :
Lui et Yujin, vous propulsent en France comme personne. Mieux que le chronopost express !
Car ça y est vous y êtes, il y a l'humour, il y a les belles photos noir et blanc qui rappelle le pays, il y a les pâtisseries bien de chez nous en exposition. 
Et même la possibilité d'acheter quelques raretés comme du fromage de chèvre et un peu de charcuterie. 
Gregory, on t'aime !

(Ah ben là on a même pas pu attendre pour prendre la photo. Mamie Zezette accroches-toi à tes gamelles, t'as de la concurrence !)

23800189_10204071493383231_2511029111326809895_o

De plus, la carte des vins est impressionnante. Ni prétentieuse ni inaccessible au niveau tarif, elle est avant tout très variée et possède un avantage rare :
Un choix de vins au verre y est proposé à partir de 3 euros, ce qui pour la Corée est exceptionnel.
(Allez-y, chercher bien ailleurs la même chose ici, vous m'en direz des nouvelles !)

Alors bien sur on va me dire que ça doit être être un chouia plus onéreux d'aller festoyer chez Grego que de s'envoyer un jambon-beurre que de toute façon on ne trouve pas ici.
il faut compter 50 euros /pers (soient 7 Macdos !) pour un menu complet accompagné de vin. Ce qui n'est vraiment pas volé si on tient compte des produits introuvables que Gregory fait chanter au dessus de ses marmites.

Et pour les petits budgets, reste le croque-monsieur maison à 12 euros ! (pain de campagne, béchamel enrichie à la moutarde, frites et salade). Ben oui c'est la crise ou c'est pas la crise ?

De quoi nous changer, question croque du magma indigeste que nous servent certaines boulangeries locales. Une vraie torture du moyen-âge à vous faire pleurer le pancréas et tous les organes adjacents.

23826084_10204071494223252_6750730289798695641_o

Si l'objectif de " l'Empreinte" est de laisser la sienne dans nos gosiers, qu'elle soit rassurée, des papilles normalement constituées ne peuvent qu'en redemander.
Les autres n'ont qu'à aller se goinfrer (et s'intoxiquer) au Macdo.

Amis du bon vivre, Foncez !

Restaurant "L'Empreinte "
Tel : 02 3144 2501
empreinte.bistro@gmail.com
Accès métro ligne 2, station : Hong-ik, sortie 3
Seoul

Note de l'auteur :

Cet article n'est pas une publicité. Il n'a pas été écrit en échange de réductions.
Je n'ai jamais et n'ecrirai jamais sur commande sur ce blog ou dans mes livres. 
C'est le résultat d'un vrai coup de coeur, que j'ai jugé utile de partager pour tous les amoureux de la cuisine française, résidants ou de passage à Seoul. 
Allez-y et vous comprendrez, carpe diem !

 

Posté par Sunhae à 05:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2017

Jeju (pas Capri !), c'est fini...


Ah je sais bien que ça va laisser une tripotée de mes lecteurs chéris sur leurs fondements.
(Mettez donc un coussin dessous, ça fera moins mal !)

Ami lecteur, toi qui pensait comme beaucoup de coréens que Barbara était chevillée à son île de Jejudo telle l'abalone à l'île du même nom, tu te plantais grave.

Le 26 septembre dernier, moi, ma perle de mari et nos 95 kilos de bagages, on s'est donc envolé vers :
- Une nouvelle province
- Une nouvelle vie
- De nouveaux horizons et en gros, un nouveau tout.

Évidemment si on avait du quitter ça  :

Image result for google image jejudo free license

Pour ça :

 

Image result for google image ghetto seoul free license

Nous aurions été un chouïa contrariés.

Le fait est qu'on a fait le choix du Gangwondo.
En haut a gauche :


Image result for google image free license chiaksan gangneung

 

Et le Gangwondo ça ressemble plutôt à ça :

Image result for google image free license danyang korea

(Danyang)

Image result for google image free license pic seoraksan

(Parc national de Seoraksan)

Image result for google image free license chiaksan

(Parc national de Chiaksan)

Image result for google image free license gyeongpo pic

(Plage de Gyeongpo, Gangneung)

Image result for google image free license gangwondo national parc

(Parc national de Seoraksan)

Image result for google image free license gangneung pic

(Gangneung)

Changement total et radical de tout.
Après Jejudo, on ne pouvait pas faire plus opposé in Korea.
Et non c'est pas parce que les prochains JO d'hiver auront lieu tout près en 2018 !

Mais pourquoi ?
Après Jeju si belle, si exotique mais si tristement envahie par le consumérisme et les constructions touristiques devenues folles, envie de retrouver la Corée qui nous a ensorcelle il y a 10 ans. 

Important :

Attention je ne suis pas en train de dire que Jeju ne doit plus faire partie de votre découverte du pays.
Les paysages somptueux de cette île, sa richesse, sa culture, sa singularité, et le fait qu'elle fasse partie des 7 nouvelles merveilles du monde élues  en 2011 en font forcement un must.
Mais moi qui connaît ce bout de terre comme ma poche, avec le temps, j'y ai constaté des changements gros comme des camions.
8 ans de résidence ça laisse du temps pour s'apercevoir en gros que cette merveille insulaire, ce " para'île " est en train de se tirer une balle dans le pieds.
Il faut être résident pour voir les choses ainsi. Les voyageurs eux continueront à s'y pâmer de bonheur et c'est très bien comme ça.

Image result for google image free license pic wonju

(Wonju)

Alors la vraie Corée justement, c'est quoi pour moi ?, me demanderons mes petits lapins lecteurs, ceux qui sont en train de trépigner sur place...
C'est assez simple.
C'est la Corée du paradoxe mégalopoles futuristes et nature à profusion.
Et celui de la modernité et de l'attachement à ses traditions ancestrales.
Les pieds au moyen-âge et la tête dans le 3 ème millénaire, voila comment je définis souvent ce pays.
Et voila ce qui le rend si unique et attachant.

C'est la Corée des parcs nationaux donc, avec des paysages qui semblent  avoir raflé tous les prix de beauté à la naissance.
C'est une grande ville toujours à proximité pour un plein de shopping en tout genre.
C'est la Corée des rencontres magiques, des milles instants improbables où l'autoctone vous ouvrira son coeur en oubliant toujours de le refermer.
C'est la Corée qui vous fera pleurer en la quittant.

Image result for google image free license gangwondo korea

(Temple de Naksan, près de Sokcho)

Pour toutes ces raisons je ne serai plus guide à Jeju mais dans le Gangwondo, terre, parait-il, à plus forte concentration de sourires au mètre carré du pays.
Contrée de parcs nationaux, de villes côtières charmantes telle que Gangneung...
Et celle des marchés ou vous aurez envie de passer 3 jours. 

Le Gangwondo, c'est un cocktail montagnes, mer, lacs et villes si savamment dosé qu'on pourrait presque le faire figurer sur le drapeau du pays.
Et c'est ici que notre coeur a eu envie de se poser.

 

 

Posté par Sunhae à 08:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 août 2017

La photo qui tue numéro 25

Il y a les montantes.
Les molletonnées, les à froufrous, les sexy et les moches. Voir les très très moches.
Les kitch, les à motifs Hello Kitty, les en poils de lapin angora, les en poils de rien.
Bref la Corée est une terre de chaussettes.

Car on passe ici sa vie à enlever ses pompes des qu'on pénètre une maison, un temple, une école et même un cabinet de dentiste...
C'est la règle, en Corée la chaussette est reine. Et pas que d'un soir.
Le vrai carton.

Voici le dernier spécimen à la mode. 
Ah la rayure façon zèbre c'est déjà quelque chose, mais il y a plus. Beaucoup plus.
Entre les rayures il y a le voile tout fin spécial aération maximale pour chaleur torride et traité anti échauffement du peton ...
Du super high tec ! Mis au point par d'eminents chercheurs spécialisés " pieds qui puent ".

20170702_124946

 

Essayez donc de trouver l'équivalent au monoprix  !

Posté par Sunhae à 23:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]