Il était donc une fois le papier qui durait 1000 ans. Et c'est pas une blague.

Voila ce qu'on dit en Corée car on sait compter : " La soie dure 100 ans et le papier 1000".
Tout à fait exact mais à condition que ce soit du papier hanji ! C'est à dire le papier traditionnel coréen fait à base de bois de mûrier (celui des vers à soie, pas celui dont on béquete les fruits).

20180225_130657


Et laissez moi vous dire que si le résultat se pose là, c'est pas une mince affaire à fabriquer...Il fallait être courageux comme un coréen pour se l'inventer celui-là de papier à l'épreuve du temps.

20180225_131635

Je ne vais pas vous déballer tout le process, ça bous donnerez mal à la tête et vous iriez tous voir ailleurs si j'y suis sur le net en quittant (misère !) ma chère bouteille faite avec amour.

20180225_131107

Non je ne suis pas cruelle à ce point alors retenons l'essentiel.

1. On gambade dans la campagne pour trouver des mûriers à soie, et on s'ammuse bien parce que c'est un brin moins courant que les pâquerettes le mûrier à soie.

2.On coupe les branchettes (qui piquent !) en tronçons de 20 cms. On les sèche puis on les fait tremper dans l'eau pendant 10 heures.

20180225_131139

3. Des tiges de haricots ou de sarrasin sont brûlées. On en recueille les cendres puis on les ajoute aux branchettes de mûrier, et on fait bouillir le tout pendant 5 heures.

4. On enlève (à la main !) toutes les impuretés de la préparation, poussière etc...

5. On égoutte la ragougnasse de papier, puis on la met sous presse sous une énorme pierre plate pendant une heure pour drainer l'eau.

20180225_135952

6. On ajoute du mucus d'hibiscus (simple non ?), on touille... longtemps avec un gros bâton. Et ça c'est su sport car la préparation est très épaisse. Pour avoir une idée : imaginez vous en train de faire un aligot en 10 fois plus fatiguant.

7.On étale la préparation sur des tapis de bambou, on écrase la pâte en forme de feuille de papier puis on recommence le process de la presse avec la pierre plate jusqu'à temps que l'eau se soit complètement écoulée du papier. Ce qui (of course) dure un certain temps.

8. On sèche en plein air en recommençant à presser le papier sous la pierre plate et à ce stade, on commence vraiment à en avoir plein les pattes mais ça tombe bien parce que c'est fini.

20180225_135546

Cool non ? Bon quelque chose me dit qu'avec ça peu de voyageurs auront envie de participer à un stage de hanji en Corée.
Et ils auraient bien tort. C'est évidemment un peu simplifié maintenant et en général très sympa à réaliser.

Dans ce papier d'exception on peut ajouter des couleurs naturelles, des fibres et des feuilles végétales. Le résultat est vraiment fantastique. Et imaginez un peu votre fierté en ramenant à la maison le joli papier que vos mimines auront eu la joie de concocter !

Allez, montrons aux coréens que nous aussi on peut être des courageux.

Le meilleur endroit pour le découvrir et éventuellement en acheter :
Son lieu de fabrication originel, à Wonju, province du Ganwondo.
" Hanji theme park "
Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf lundi de 9h à 18 h