Dans la province coréenne de Jejudo, il est un archipel de 42 îles qui passe pour être un OVNI.

Et nous les OVNI quand on voyage on adore ça. Alors en ce début mai 2016, nous y sommes allé et avons mené l'enquête.

Les 4 îles habitées de l'archipel de Chujado, bien qu'administrativement rattachées à Jeju comme le reste de l'archipel par référendum, revendiquent leur dissidence en refusant de pied ferme la manne du tourisme de masse. Autrement dit, dans la même province, ces îles, plus têtues qu'un mulet corse, font joyeusement bande à part dans le concert des voisines qui, il faut le dire ont pas mal cédé ces derniers temps aux charmes de la fée tiroir-caisse et des grands projets immobiliers bien juteux,

(Crédit photo : Jeju weekly)

Résultat : ici pas de musée de Winnie l'ourson ou de banana boat lancé à fond de train pour amuser la jeunesse comme à Jeju (étant donné la beauté de Jeju, on se demande bien pourquoi on a estimé utile la présence de cette foire pour rendre les lieux encore plus attractifs...).
Mais une fréquentation essentiellement coréenne et une splendide fenêtre sur une Corée d'avant : rurale et généreuse à l'extrême.
Celle où chaque habitant vient spontanément vous parler le sourire au museau, où le chauffeur de bus à Chujado (que l'on arrête n'importe ou comme un taxi !!!) vous dépose à la porte de votre hôtel, craignant que le benêt d'etranger que vous êtes ne le trouve pas tout seul. Celle où la restauratrice est en même temps bien souvent la pêcheuse, ou l'éleveuse de ce qu'elle vous fourre dans l'assiette.
Celle enfin où l'on a estimé que randonner, se baigner, faire la sieste, pêcher, éventuellement plonger et bien manger devait amplement suffire au bonheur du clampin de passage.

20160506_141440

Bref tu l'auras compris, toi le nignt clubber, le shopping addict et le méga fan de k-pop et autres activités de Disney land, tu peux carrément mettre les voiles de ce petit paradis. Car ce n'est pas un paradis fait pour toi.

Par contre toi le Nature lover avec un grand N comme non à l'exagération mercantile, tu peux déjà préparer ta tente, ton tipi, ton bivouac, ton hamac.
On a cherché et je peux l'affirmer, pas même un magasin de souvenirs ou de carte postales en vue à Chujado !
Tu m'en diras des nouvelles, foi de tatie Barbara, au rayon nature vierge et protégée, tu vas avoir ta dose.

20160505_144340

A 1 heure de bateau seulement de Jeju, soit 18 euros A/R par personne, laissez moi d'abord vous dire mes petits lapins que question dépaysement par rapport à Jeju, on en a eu pour nos wons.
Les montagnes et collines verdoyantes rappellent fortement la péninsule. Rien de volcanique ni de tout ce qui fait les paysages de Jeju.
Les 2 îles principales de ce bijou rebelle, Sangchujado (au nord) et Hachujado (au sud) sont reliées par un pont. Chacune possède un petit port qui offre les seuls voies d'accès par bateau à l'archipel.

Jeudi 5 mais, vers 10h30 nous arrivons au port de Sangchujado qui est en même temps un village de pêcheurs.
Le temps est brumeux, ce qui ajoute un peu de mystère aux lieux...

20160506_114223

20160506_122848

Un coup d'eil aux environs et on réalise qu'on est pas précisément dans le port de Chicago. En dehors de l'autre village portuaire de Hachujado au sud (qui n'est pas non plus la baie de Hong Kong), et de 3 ou 4 autres hameaux disséminés sur les 2 îles, c'est forêts, sommets, falaises, et criques à perte de vue.
Et RIEN d'autre.
Le bonheur.

Sitôt installés dans notre petite pension (30 euros/nuit, accueil top of the top)), allez hop, repas de midi chez l'otoctone.
Au menu : fantastique galbitang (soupe de cote de boeuf) et ses innombrables banchan (plats d'accompagnement servis à volonté),
Le tout pour 5 euros par personne.
Mamie-tenancière est (très) fière de nous dire tout ce qui vient de son île et de nous montrer toutes les algues (pêchées par elle-même) qu'elle a délicieusement cuisiné avec des vinaigres de fruit et des tonnes de sésame. Les oeufs de caille sauce soja sont extras, les radis râpés au gingembre frais, inoubliables. Les pajeons (sorte de crêpes farcies aux oignons de printemps), d'anthologie.

20160505_111713

Bon, pour cette première après-midi, nous attaquons le chemin de randonnée olle local, le 18-1 (olle = randonnées pédestres très célèbres en Corée).
Décrit comme le plus dur de tous, il parcourt les 2 îles sur 18.200 Kms en alternant parcours côtier et ascension aux différents sommets.

Les stakhanovistes coréens de la grimpette font généralement cet olle sur une seule journée. Équipés comme pour l'Anapurna, on a vu débouler un wagon au débarquement du ferry avec nous, tous prêts à braver la nature sauvaaaaaaage  de Chujado, armés de GPS et de piolets.
(Si un jour ceux-la font l'Everest, c'est accompagnés d'un hélico de bouffe et de couvertures de survie qu'ils feront l'ascension !)

20160505_114456

Nous, on décide faire plus sobre. Et sur 2 jours parce que hein, 18.2 kms en une demie journée, en dehors de se booster le coeur et les mollets aux stéroïdes, ça nous paraissait pas indiqué pour notre cas. Ce sera donc d'abord île du sud pour ce premier jour. Soit 12 kms.

20160505_130820_1

20160505_160122

20160506_095716

20160505_154729

20160505_125935

Retour à l'hôtel pour une douche à s'endormir dessous tellement on l'a apprécié celle-là.

C'est pas le tout mais il faut maintenant penser à remettre du fuel dans la machine. On retourne donc à la même crémerie qu'à midi.

20160506_101641

Barbecue de porc comme on les aime, une viande fondante de grande qualité toujours servis avec le même enthousiasme par mamie-tartine qui ne nous lâche pas ni des semelles ni des yeux...
Et que je te coupe ta viande, et que je te dis quand c'est cuit et que je cours remplir les coupelles qui se vident. Très proche de l'explosion ventrale, on lui dit qu'on aimerait bien avoir plusieurs estomacs pour continuer à avaler tout cas mais la vraiment, on en peut plus.
Mais mamie Tartine est têtue comme tous ceux de son île. Elle fait la sourde et continue le remplissage. Une vraie maman fière de gaver ses marmots !
Sa petite affaire est bondée avec d'autres marcheurs et on ne se demande pas pourquoi.
Prix : 9 euros/pers

20160505_182433

On se finit la bouteille de soju à nous deux sans s'en rendre compte, ce qui est rare, puis on rampe jusqu'à notre lit heureusement en ondol (au sol). ce qui tombe bien car je crois qu'on aurait pas eu la force d'enjamber un vrai lit !

Au réveil, c'est ballade sur le port-village a la rencontre des plus gentils insulaire qui soit. Nous sommes apparemment  les 2 seuls occidentaux sur l'île, depuis notre arrivée nous n'en avons vu aucun autre, alors on nous bichonne.
Mr le gendarme nous explique le système bus des lieux, Mr l'employe de mairie me montre les toilettes publiques en cas de besoin, on tape la causette avec une mamie qui tressent des cordes marines puis avec de vieux pêchers qui nous font penser au Capitaine Hadock en plus asiatique., Un couple qui vient d'ouvrir une guest house face à la mer me fait visiter son établissement.

Partout la même gentillesse naturelle, le même accueil. Notre coréen les enchantent, ils adorent nos accents étrangers.

Puis on prend le bus local qui nous permet en 45 mns et pour 0.80 euro de faire le tour intégral des 2 îles sur sa ligne unique.
Une brume s'est levée. On ne voit presque plus la mer mais c'est chouette quand même de se faire tracter comme des boeufs.,, à 40 kms/heure.

20160505_123408_1

Le driver s'etonne de ne jamais nous voir descendre, ils nous croit perdus. Il n'y a plus que nous dans son bus,
On lui explique qu'on souhaite revenir au point de départ. Il comprend alors qu'on fait une sorte de city-rama, il nous fait le guide.
Nous fait faire une pause dans un village et nous offre même un café !

Retour au point de départ pour un mini repas sur un banc face au port.
Et puis c'est parti pour la  re-grimpette. Au programme, l'île du nord avec ses 6.2 petits kilomètres restant à parcourir..

Une formalité ! Je sais pas si c'est le barbecue de la veille mais on a le mollet fringant aujourd'hui.
On termine vers 11 h.

20160506_135603

20160506_135232

20160506_135345

Sieste sous un pavillon de bois.
Récupération de notre sac laissée à la pension puis retour en ferry à 16h30. 

Conclusion :

Par dessus tout, impérativement, obligatoirement, si vous envisagez un séjour en Corée du sud, allez au moins une fois dans l'un de ces lieux paumés, rarement évoqués dans les guides.
La vraie Corée, son âme toute entière est ici.
Vous y rencontrerez une des plus grande concentration de gentillesse au mètre carré qui soit.
Et des habitants qui certes, s'ils voient rarement l'étranger savent lorsqu'ils le croise, lui ouvrir son coeur en moins de temps qu'il ne lui en faut pour battre des cils.
Au cours des 9 années écoulées, c'est ces milles rencontres avec ces gens simples, généreux et sincères qui m'ont fait aimer passionnément ce pays.
En plus de l'autre, la vibrante et la technologique, c'est tout simplement la Corée que je vous souhaite.